Zoom Equipe Parcours Santé

Zoom Equipe Parcours Santé

L’Équipe Parcours Santé de l’Adapei.
Une coordination des parcours de santé innovante !

> Qui êtes-vous et quelles sont vos fonctions ?

MCR : Je suis Marie-Claude RAZAT, « responsable des soins » au sein de l’Adapei. Parallèlement, j’assure sur le département d’autres missions, comme « coordonnatrice d’activité de télémédecine » pour la e-Santé Occitanie, et « coordinatrice de la plateforme COVID » pour le secteur du handicap.

AG : Je suis Alexia GUIBAUD, infirmière diplômée depuis 2007. J’ai également un diplôme universitaire en Construction et Coordination des Parcours de Santé. J’ai débuté ma mission à l’Adapei fin juillet 2021 sur une double activité : 40% au SAMSAH sur le territoire de Tarbes et 60% au sein de l’Equipe Parcours Santé auprès de personnes éloignées d’un parcours de santé coordonné.

> Dans quel contexte s’est mise en place l’Equipe Parcours Santé ?

MCR : Depuis deux ans, la crise du covid-19 complique l’accès aux soins pour les travailleurs handicapés en activité ou non. De nombreuses ruptures de parcours existent avec un manque d’accessibilité des actions de prévention et d’éducation à la santé. À cela s’ajoute une coordination insuffisante des acteurs de la santé proposant des réponses souvent segmentées voire incomplètes.

AG : Actuellement, on constate un déficit de ressources métier, une démographie médicale et paramédicale en baisse, cela complique l’accès aux soins des personnes que nous accueillons.

> Quels sont les objectifs de cette Equipe Parcours Santé ?

MCR : Le projet de l’Équipe Parcours Santé s’inscrit dans le projet associatif global de l’Adapei qui favorise l’inclusion et le respect des souhaits de la personne en situation de handicap. Ce dispositif fait l’objet d’une démarche d’accompagnement à la santé, facteur contribuant à l’amélioration de la qualité de vie de chacun et notamment, lors des étapes de transition telles que, le passage à l’âge adulte, la parentalité, le vieillissement, mais aussi lors d’évènements de vie tels que l’annonce d’une maladie grave, un deuil, un accident de la vie… En pratique, cette équipe proposera des interventions graduées et personnalisées selon les besoins identifiés des personnes accompagnées et des professionnels.

L’objectif premier sera de faciliter et de sécuriser l’accès aux soins en s’assurant que chacun ait accès à ses droits. De même, agir en amont d’une difficulté en déployant des actions de prévention et de promotion de la santé, composent nos actions d’interventions. L’idée étant que chacun s’approprie au mieux les connaissances nécessaires pour augmenter son pouvoir d’agir, et viser l’autodétermination en santé. Il s’agit aussi de coordonner les parcours de santé tant au niveau institutionnel qu’individuel. S’ajoutera à ces missions la sensibilisation des professionnels de proximité au repérage de problématiques en santé, mais aussi l’apport d’un soutien aux familles pour des solutions de répit, par exemple.

D’autres actions seront engagées comme notre participation à la construction de la filière handicap et de la santé mentale sur le département en partenariat avec la communauté 360, le Dispositif d’Appui à la Coordination (DAC) et l’ensemble des partenaires sanitaires, sociaux et médico-sociaux.

> Comment l’Équipe Parcours Santé peut-elle être un appui aux professionnels pour répondre à des situations complexes ?

AG : Parfois les professionnels se sentent désarmés face à une situation. Qu’ils aient le sentiment de ne pouvoir faire profiter la personne des soins dont elle aurait besoin ou qu’ils aient le sentiment que la personne n’adhère pas aux propositions de soins qui lui sont faites. Notre rôle est alors de faire lien, d’aider à trouver un équilibre entre les besoins identifiés par les professionnels et les attentes de la personne. L’Equipe Parcours Santé, dans sa position de tiers, facilite les échanges, promeut une démarche coopérative des acteurs. En somme, elle aide les professionnels et la personne à faire équipe et à travailler dans la même direction.

> Quels sont les réseaux que l’Équipe Parcours Santé souhaite activer ?

MCR : A l’instar de l’Adapei et de sa transformation de l’offre, le système de santé connaît une profonde mutation. Les politiques de santé évoluent, ce qui implique de s’adapter pour s’orienter vers de nouveaux modes de prise en charge et de coopération. On note l’émergence de dispositifs nouveaux comme, les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS), ou même la refonte des réseaux en faveur d’un Dispositif d’Appui à la Coordination (DAC). Cette transformation du paysage de la santé nécessite de créer et d’entretenir des liens étroits avec les partenaires du territoire qu’ils soient du secteur sanitaire, médico-social ou social. Ce maillage territorial comprend les équipes de soins de premier recours (médecins libéraux, infirmiers, kiné…), les établissements de santé publics et privés, mais aussi la MDPH, la CPAM, les réseaux de santé régionaux, les centres ressources ou encore les acteurs des politiques de santé et les tutelles.

> Comment s’est développé le projet de télémédecine à l’Adapei ?

MCR : Les décisions nationales déclinées de manière opérationnelle en région, dans le Plan Régional de Santé (PRS) 2018-2022 nous engage vers une « Transformation numérique », dont le déploiement de la télémédecine pour améliorer l’accès aux soins. À ce jour, le contexte est porteur. En effet, la période de pandémie couplée à la raréfaction des ressources médicales a renforcé le besoin d’accélérer le virage numérique. Notre engagement à la pratique de la télémédecine a nécessité quelques prérequis, comme un engagement médical fort, du matériel attribué, une motivation affirmée de notre responsable des systèmes d’informations et un temps de coordination alloué.

Au sein de l’Adapei, depuis plusieurs années, nous sommes engagés dans une démarche de diagnostic à distance. Dès 2018, à titre expérimental, et suite à un appel à projet porté par l’UNAPEI, nous avons débuté la télé odontologie. Forte de cette expérience, dès le premier jour du confinement, des téléconsultations ont été réalisées. Cette expérimentation atypique (230 actes en 2020) est reconnue régionalement.

> Quelles ont été les premières actions engagées par l’Équipe Parcours Santé depuis sa création ?

AG : En novembre, nous avons proposé des actions sur « le mois sans tabac » avec le concours de Frédérique DONECHE, infirmière en addictologie et nous avons sollicité Fabienne DETOISIEN pour la création d’affiches et de flyers en lien avec la semaine de dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST). De plus, nous avons créé du lien et planifié des axes de travail avec des partenaires comme la Clinique Piétat, la CPAM, la Communauté 360°, le DAC. Afin d’orienter et de cibler nos actions prioritaires, nous avons proposé aux travailleurs handicapés de l’Adapei, en activité ou non, un questionnaire « santé » qui recense la situation de chacun et recueille leurs attentes. Au final, tous les projets en cours ou à venir, tendent vers un seul objectif, l’amélioration de la qualité de vie des personnes accueillies.


Autres actualités relatives :