Connexion

Adapei des Hautes-Pyrénées
Adapei des Hautes-Pyrénées

Retour sur l'arrivée de Laurent Lachaume à Arrens-Marsous !

Une journée festive, le 11 septembre, pour accueillir Laurent Lachaume à Arrens-Marsous !
A l’occasion de la 8ème étape du Challenge Laurent Lachaume, l’Adapei des Hautes-Pyrénées a organisé avec des bénévoles amis de Laurent, une journée festive et conviviale à la salle des fêtes d’Arrens-Marsous. L’occasion de découvrir des activités physiques adaptées telles que la sarbacane, la boccia et la pétanque. Evènement ouvert à tous et aux établissements médicaux sociaux, les personnes ont pu également se tester au vélo et vélo elliptique, mis en place sous la tente d’accueil.

Plus de 80 personnes au repas et au gouter confectionnés par l’ESAT les 3 soleils de Bordères
Les évènements organisés par l’Adapei sont toujours des occasions de valoriser les compétences des personnes accompagnées et notamment le professionnalisme et le perfectionnisme de la brigade restauration de l’ESAT les 3 soleils de Bordères. Un repas digne d’un excellent restaurant et des pâtisseries 3 étoiles ont ravivé les papilles de plus de 80 personnes. Bravo !

Une rencontre au col du Soulor et une arrivée conviviale à Arrens-Marsous !
Ils étaient une trentaine à accueillir Laurent au Col du Soulor : des jeunes de l’Adapei et des sportifs d’association de trail locale. En courant pour la plupart et d’autres en marchant, ils ont accompagné Laurent dans les derniers km jusqu’à l’arrivée à Arrens-Marsous.

Laurent, accueilli par Mme Evelyne Lucotte-Rougier, Présidente de l’Adapei des Hautes-Pyrénées et Mme Viviane ARTIGALAS, Sénatrice des Hautes-Pyrénées.

Extrait du discours de Mme Evelyne Lucotte-Rougier, Présidente de l’Adapei des Hautes-Pyrénées :

« Laurent est parti d’Hendaye la semaine dernière avec de belles symboliques en poche, au-delà de sa force mentale et physique et de courir pour l’Adapei des Hautes-Pyrénées, Laurent a dans sa besace un peu d’eau de l’atlantique et un peu de sable et que de meilleur symbole que de remettre à son arrivée à Banyuls sur Mer, un peu de ce sable et de cette eau de l’atlantique en méditerranée….

Une symbolique qui peut être interprété à différents niveaux selon le regard que l’on y pose, le mien sera le regard de la mixité, de l’acceptation de la différence, la différence entre deux eaux, la mer et l’océan et un sable différent, et pour autant nous apprécions son étendu et sa douceur quel que soit le côté de la montagne…. Et bien pour le handicap, c’est idem, peu importe finalement de quel côté nous nous plaçons, notre regard se doit être dans la bienveillance et l’acceptation.

Nous connaissons les bienfaits du sport en général, alors oui, tous nos athlètes n’ont pas le profil de Lolo, mais nous le savons tous, pour les personnes en situation de handicap, la pratique de l’activité physique adaptée ou pas d’ailleurs selon les capacités est une thématique importante qui s’inscrit totalement dans les valeurs portées par l’Adapei des Hautes-Pyrénées et l’ensemble du mouvement Unapei d’ailleurs, mettant au centre la personne en situation de handicap et lui permettant de trouver sa place, de gagner en autonomie, de mieux connaitre ses compétences, ses appétences et de les valoriser, tout en favorisant le bien être, la santé mentale et physique

Nous le savons, depuis toujours le sport et ses valeurs, en effet le sport est une école de la vie, il apprend à respecter l’autre, exorciser la violence inhérente que l’on porte en soi, à libérer des tensions, bref tout simplement à devenir meilleur. Nous ne sommes pas si loin de la conception du sport prônée par les Grecs de l’Antiquité qui faisaient de l’exercice physique une obligation pour tous les hommes et les femmes, jeunes ou vieux, cette culture du corps exaltée pour produire des citoyens vigoureux. Platon, dans la République, préconisait la pratique du sport « avec l’objectif d’éveiller l’ardeur morale de sa nature, plutôt que la force physique ». Le sport permet à chacun, à son niveau évidemment, de se dépasser dans l’effort solitaire ou collectif.

C’est une école où l’on apprend à vaincre les difficultés, triompher de la fatigue, voire dominer sa peur. Le sport, ce n’est pas seulement l’activité de l’esprit dont le résultat est la pratique sportive, mais c’est l’esprit, indissociable du corps, qui accède à un autre niveau de conscience et d’existence. Il ne faut pas en effet sous-estimer l’activité sportive dans son rôle éducatif, c’est-à-dire dans le fait que le sport sert autre chose que le corps, la personnalité, le caractère.

Alors pourquoi pas préparer nos jeunes sportifs à porter des défis, et tous ensemble les accompagner et les encourager pour y arriver…. Une belle preuve de solidarité collective et de pleine citoyenneté…. Et pour utiliser un terme très à la mode actuellement, une pleine réussite inclusive ! Et pourquoi pas, commencer les jeux olympiques Paris 2024 par les jeux paralympiques, une inversion de calendrier qui serait une belle symbolique non ?

MERCI LOLO pour votre don et votre souhait de mettre à disposition des grandes causes vos capacités physiques…. Une belle preuve de tolérance et du don de soi… »

Laurent, un sportif hors norme généreux
Courir pour l’Adapei ne lui suffit pas, Laurent a offert également ses battons et une affiche signée à Sébastien, jeune accompagnée par l’Adapei des Hautes-Pyrénées qui s’est entrainé depuis des semaines pour accompagner Laurent à partir du Col du Soulor lors de cette étape !

Un grand merci encore à Laurent, un homme au grand cœur !


Autres actualités relatives :