Connexion

Adapei des Hautes-Pyrénées
Adapei des Hautes-Pyrénées
Créatrice de bonheur

Partenariat Lycée Reffye : Le droit d’être beau !

La société a trop souvent tendance à penser qu’il faut avant tout former les personnes en situation de handicap à vivre dans notre monde pour réussir leur inclusion. Alors qu’il est tout aussi indispensable d’éduquer la société à accueillir les personnes avec leur handicap. C’est ce qu’a parfaitement bien compris le lycée Reffye qui a proposé à ses élèves en bac professionnel « Services à la personne » et en BTS « Coiffure » des séquences de formation, parfaitement adaptées et pertinentes. Et au passage, cette belle aventure permet de mettre le doigt sur un droit essentiel pour les personnes en situation de handicap : Être beau ! Pour soi, pour les autres et comme les autres !

Des formations en cascade…

Tout a commencé par un cours théorique dispensé aux élèves en sanitaire et social du lycée Reffye par Chantal Belaygue, infirmière au pôle enfance de l’Adapei et Marion Marin, chargée d’insertion dans ce même pôle. Elles ont présenté à ces futurs bacheliers les différents types de handicaps mentaux et l’autisme, mais aussi les PECS, ces systèmes de communication par échanges d’images, pour finir logiquement par les manières de prendre en compte le handicap des personnes.

Les élèves sont ensuite venus visiter l’ESAT de Bordères, découvrant ainsi que les personnes en situation de handicap participent pleinement à la vie économique de notre département.

Ce serait magnifique si tous les lycéens de France accédaient à cela, et on aurait pu s’en arrêter là, mais vous allez voir que les différentes suites sont encore plus savoureuses. En effet, les futurs bacheliers sont allés sensibiliser les élèves en BTS coiffure, qui sont allés présenter ce qu’ils avaient appris à leurs camarades de CAP et de BacPro d’une part, mais également auprès de coiffeurs professionnels. « J’ai été impressionnée par la qualité de la restitution réalisés par les élèves. Tout était parfaitement expliqué, ils ont tout compris sans rien déformer de nos propos initiaux. » explique Marion Marin.

… une mise en application réussie…

Les élèves en coiffure ont ensuite tenu à mettre en pratique ce qu’ils avaient appris, pour le plus grand bonheur de cinq jeunes accueillis dans notre IM-PRO "Les Hirondelles". Ces derniers ont eu droit à une coupe gratuite au salon de coiffure d’application du lycée. « L’accueil a été formidable » souligne Marion Marin « les élèves de Reffye avaient préparé des pictogrammes pour accueillir nos jeunes qui n’ont pas accès à la parole. Ils leur ont présenté des modèles sur des magazines et ont réussi à bien échanger avec eux. » Une belle prise en compte du handicap qui a débouché sur des relookings parfaitement réussis. Il est à noter que les Ados ont parfaitement su s’adapter à la situation. 

Ça ne parait rien, mais par peur, même à l’âge adulte, les personnes en situation de handicap se voient souvent couper les cheveux par leurs parents - dont ce n'est pas le métier, le résultat n'est donc pas toujorus au rendez-vous - ou par des coiffeurs à domicile, spécialisés dans les personnes âgées ou n'ayant aucune expérience avec les personnes présentant un trouble neurodéveloppemental.  Là il s’agit de jeunes professionnels qui coiffent des jeunes. « C’est un pas de plus vers l’autonomie, pour qu’ils puissent continuer à aller seuls chez le coiffeur, en particulier au lycée Reffye où les personnes savent les accueillir et où les prix sont adaptés à leurs budgets. »

… pour aller plus loin.

Toute cette belle aventure est avant tout liée à la volonté de professeurs sensibles à la cause du handicap, tout d’abord Julie Garlin, professeur en sanitaire et social, qui est à la base du projet, mais également madame Védère, professeur de coiffure. Qu’elles soient ici remerciées pour cette initiative et la façon dont elle a été menée.

Pour Marion Marin, cette initiative mérite d’être pérennisée et elle se prête à espérer qu’elle s’étende aussi aux formations d’esthéticiennes, « parce que pour aller à la piscine ou à la plage, c’est important d’être bien dans ses baskets et sans poils, comme tous les ados lambdas. »

Et en effet, on espère que ce genre de formations se développera pour qu’avance encore le droit des personnes en situation de handicap à se trouver plus beaux. C’est aussi comme ça qu’on nourrit une image positive de soi, et que l’on déplace les montagnes ! Affaire à suivre !  

 

SAJJA et SF3I en quelques mots.

Ces deux services visent à accompagner les jeunes de 18 à 23 ans à devenir les plus autonomes possibles dans leur vie d’adultes.

Le SF3I prépare ainsi les jeunes à trouver leur voie professionnelle par le biais de stages, et plus globalement à préparer leur entrée dans le milieu du travail, qu’il se poursuive en ESAT ou dans le milieu ordinaire.

Le SAJJA prépare quant à lui l’entrée dans des services tels que les accueils de jour et aux établissements pour adultes dépendants, tels que les Foyers D’accueil Médicalisés.


Autres actualités relatives :