Connexion

Adapei des Hautes-Pyrénées
Adapei des Hautes-Pyrénées

L’ACCUEIL DE JOUR EST FIDÈLE À L’ATELIER FALC.

-> Voir la version FALC (Facile à Lire et à Comprendre 

En mai 2021, l’Adapei des Hautes-Pyrénées a créé un atelier « FALC et numérisation » à l’ESAT l’Envol de Lourdes.
Il est destiné à l’ensemble des structures privées et publiques du département.

Le FALC (facile à lire et à comprendre) est une méthode qui simplifie les textes ordinaires, pour les rendre accessibles à tout le monde.

Les textes en FALC peuvent être compris par les personnes déficientes intellectuelles, mais ils visent un public plus large, comme les personnes illettrées ou dyslexiques, les personnes qui maîtrisent mal le français, les personnes âgées, les enfants…

Tout le monde doit avoir accès à l’information, c’est un enjeu important du FALC.

Candyde, Quentin, Jean-François, Gilles et Vincent sont à l’accueil de jour du foyer de vie Las Néous, à Lourdes.
Ils font partie du comité de relecture de l’atelier FALC.
Ils se rendent tous les mardis après-midi à l’atelier FALC, pour relire les documents transcrits en FALC.

Leur rôle est essentiel. Leur lecture permet de valider ou d’ajuster les textes et les pictogrammes.

Ils sont accompagnés par Christine, AMP à l’accueil de jour.
Le déroulé de la séance de relecture est le même chaque semaine.
Dans un premier temps, ils se réunissent pour lire les documents.
Puis ils complètent un tableau dans lequel différentes questions sont posées, pour la validation du FALC.

Ensuite l’équipe du FALC les rejoint pour échanger, et construire ensemble.
Le comité de relecture a très souvent un point de vue pertinent. Il voit des détails qui parfois échappent aux transcripteurs.

En plus d’être essentiel dans la validation des documents FALC, ce comité de relecture est aussi un apport dans le développement cognitif et émotionnel des personnes accompagnées. Elles se sentent impliquées et valorisées.

Christine explique que c’est une continuité de ce qu’ils font à l’accueil de jour. Pratiquer la lecture et l’écriture leur permet de maintenir leurs acquis.

Les personnes du comité de relecture aiment venir, et pressent Christine chaque semaine bien avant l’heure.
C’est une parenthèse qu’ils apprécient.

« Faire partie du comité de relecture leur permet également de voir d’autres personnes que celles de l’accueil de jour », dit Christine.

Après l’effort le réconfort, comme on dit ; tout le monde a droit à un goûter avant de regagner ses pénates.


Autres actualités relatives :