Connexion

Adapei des Hautes-Pyrénées
Adapei des Hautes-Pyrénées

Conférence de Presse DIVERSARIO 2020

Conférence de Presse DIVERSARIO 2020

La conférence de presse sur le Festival DIVERSARIO a eu lieu ce Jeudi 15 octobre à 11h30, au FAM l’Edelweiss à Azereix.
En présence de :
Madame Evelyne LUCOTTE-ROUGIER, Présidente de l’Adapei des Hautes-Pyrénées,
Monsieur Francisco RATIA SOPENA, Président de la Fédération espagnole CADIS-Huesca, en visioconférence
Monsieur Olivier PIERROT, Directeur Général de l’Adapei des Hautes-Pyrénées.

 

L’édition 2020 du Festival DIVERSARIO aura lieudu mercredi 4 novembre 2020 au samedi 7 novembre 2020 dans les villes de Lourdes, Tarbes et Bagnères-de Bigorre

> Voir le dossier de Presse
> Voir le Programme

Lors de cette conférence de presse, la Présidente Evelyne LUCOTTE-ROUGIER a présenté Francisco RATIA SOPENA (Paco), Président de la Fédération espagnole CADIS-Huesca. "Cela fait déjà 4 ans que nous nous connaissons et que nous travaillons ensemble : « somos amigos »". Paco est le Président de CADIS-Huesca, une Fédération départementale qui compte 28 associations du secteur médico-social de la province de Huesca. 12 de ces 28 associations participent à notre projet POCTEFA-PYRHEQUAL.
" Nous souhaitons rappeler que le Festival fait partie des actions du projet transfrontalier PYRHEQUAL. PYRHEQUAL signifie PYRénées- Handicap – Equité – Sociale et il s’agit bien aujourd’hui de rétablir l’équité pour les personnes en situation de handicap ou de dépendance que nous accompagnons des deux côtés de la frontière. Avec ce Festival Artistique DIVERSARIO, nous voulons défendre et affirmer le droit qu’ont ces personnes d’accéder à la culture, comme tout un chacun."

"Paco nous a montré la voie puisque sa Fédération a organisé le premier DIVERSARIO en 2018 à Huesca.
Deux ans après, comme le veut la tradition, il nous passe le témoin pour organiser à notre tour le deuxième DIVERSARIO. Je vais donc ajouter un nouveau point rouge, une nouvelle perle rouge au collier de DIVERSARIO. Je forme le vœu que nous puissions perpétuer cette tradition et continuer de célébrer « l’anniversaire de la diversité » et d’ajouter de nombreuses autres perles à ce collier. Ces 3 points, c’est le signe de la continuité.

Pour cette 2ème édition de DIVERSARIO, nous avons choisi pour thématique « les frontières », mais nous ne pensions pas qu’il y en aurait autant ! Avec les gestes barrières, les masques, les mesures de distanciation physiques, les jauges et maintenant les horaires et zones de couvre-feu… nous en découvrons de nouvelles tous les jours !
La devise est toute nouvelle et je vous propose de l’étrenner : « DIVERSARIO, l’art de créer du lien »
Nous avons voulu donner à ce festival une dimension départementale ; c’est pourquoi nous avons choisi 3 villes : Lourdes, Tarbes et Bagnères.

Inutile de rappeler le contexte particulier et mouvant dans lequel nous devons mettre en œuvre ce Festival. Aujourd'hui nous en sommes à la 6ème version d’un festival qui aurait dû, en principe, avoir lieu en mai 2020. Mais nous avons décidé de relever le défi, de nous adapter et de redoubler de créativité.

Il s’agit aussi de montrer que le secteur médico-social se mobilise pour donner aux personnes accompagnées l’occasion de se mettre en scène, de faire reconnaître leurs talents

En effet, l’art est un formidable vecteur de normalisation et d’inclusion : sur scène, tous sont des artistes !

Exemple : nous avons organisé des ateliers de mail art dans lesquels nos usagers ont enseigné le mail art à des scolaires (Ecole Calandreta de Laloubère) sous la houlette de l’artiste plasticienne Carole Duvillier. Avant le confinement ils avaient même pour habitude de se retrouver à l’Artelier, lieu d’échange et d’inclusion artistique par excellence. Depuis, il y a des échanges de mail art entre écoles et établissements côtés français et aragonais. C’est aussi cela la magie transfrontalière de ce projet PYRHEQUAL.

Monsieur PIERROT, Directeur Général de l'Adapei, précise qu'"l a été décidé de rajouter un festival OFF afin d’amener DIVERSARIO aux établissements qui ont des publics particulièrement vulnérables que nous ne pourrons raisonnablement pas laisser aller au Festival ON".
"Pour cela, nous avons acheté et customisé une caravane" : ce sont les ateliers peinture créés à l’occasion du projet POCTEFA-PYRHEQUAL qui se sont attelés à cette œuvre d’art et qui nous permettent aujourd’hui d’avoir un symbole fort du festival. Cette caravane va précéder et annoncer le Festival dans chacune des trois villes et dans les 5 établissements qui ne pourront pas se déplacer entre le 4 et le 7 novembre.

Le projet POCTEFA-PYRHEQUAL est un catalyseur de décloisonnement : il permet aux établissements de travailler ensemble, dans la concertation et la complémentarité. C’est cette même philosophie qui a guidé la création des ateliers d’arts plastiques, de peinture, de musique, de danse, de théâtre, de marionnettes, d’expression corporelle et même de chant.

Outre les usagers, des professionnels et des familles ont trouvé comment s’intégrer dans les spectacles mis en scène, que ce soit en devenant accompagnateurs, accessoiristes, souffleurs, costumiers, coiffeurs, etc.

Comme nous l’avons évoqué précédemment, les établissements et les artistes saisissent également cette occasion pour s’ouvrir en direction des écoles, collèges, lycées, mais aussi vers d’autres établissements, d’autres associations.

"C’est avec grand plaisir que nous accueillerons l’ESAT de Madiran pour une représentation de leur spectacle « Cyrano de Bergerac ».Et que dire de la visite, cet après-midi, de l’équipe enseignante du Lycée Saint Vincent de Paul à Tarbes qui s’est proposé pour nous aider à faire des affiches, à nous apprendre à créer des tapis d’éveil multi-activités, et pour faire partie, avec leurs élèves, de l’équipe de bénévoles qui va aider à encadrer le festival…"

Les projets européens dans le département se croisent et l’on voit des synergies entre projets Poctefa, entre un Poctefa et un Erasmus… selon le principe bien connu de la multiplication… Il s’agit bien là de l’art de créer du lien. Et n’est-ce pas tout simplement cela apprendre la citoyenneté ?

Enfin, pour certains, ce Festival représente une opportunité de découvrir de nouveaux gisements d’emploi dans le domaine du spectacle. Travailler avec des comédiens, des metteurs en scène, des chorégraphes, des artistes plasticiens, des musiciens professionnels, se mélanger à des artistes professionnels, monter sur scène à leurs côtés, découvrir les métiers du spectacle en côtoyant les cameramen, les éclairagistes, les preneurs de son, les monteurs… sont autant d’occasion de découvrir de nouveaux métiers et de nouvelles pistes à explorer."

La suite de la conférence de presse dans les prochains jours, avec nottament la présentation des moments forts du programme...

 

 


Autres actualités relatives :