Connexion

Adapei des Hautes-Pyrénées
Adapei des Hautes-Pyrénées

Art et handicap - Une démarche inclusive

Art et handicap - Une démarche inclusive

L’Artelier, rue Carnot à Tarbes, accueille jusqu’à la fin du mois d’octobre une très belle exposition d’œuvres réalisées par un groupe de jeunes accompagnés par le pôle enfance de l’Adapei des Hautes-Pyrénées. Mais ce n’est là que la partie immergée d’un très beau projet qui anime nos jeunes depuis plus d’un an.

En effet, chaque semaine Wassin, Christopher, Nicolas, Noël, Charlotte et Candyde se rendent à l’Artelier. Ils y viennent  à la rencontre de Nicolas, artiste grapheur, qui les accompagne dans leurs envies de création de peintures, sculptures, collages et autres moyens d’expression.

Une rencontre qui en amène d’autres, puisque l’Artelier est un lieu ouvert à un grand nombre d’artistes et de visiteurs. Roezen, bénévole de l’Artelier, apprécie d’autant plus la présence des jeunes que «  le but du jeu ici est d’ouvrir l’art à tout le monde et de faire se rencontrer tous les publics. Là on est pile dedans ! L’intégration s’est faite naturellement, les artistes de l’Artelier ont l’habitude de voir les jeunes et ne manquent jamais de leur présenter leur travail. C’est chouette de voir des jeunes s’intéresser à l’art, et des artistes s’ouvrir au handicap !  »

 

Une activité aux multiples vertus

Un point de vue que partagent Marie-Esther Pedros, éducatrice spécialisée, et Lisa Larrede, monitrice éducatrice, qui trouvent également d’autres vertus à ces moments. Pour elles, l’atelier a de nombreux aspects thérapeutiques, en effet «  l’art leur permet d’exprimer des choses qu’ils ne peuvent pas toujours verbaliser. Des moments importants de leur développement se jouent ici.» expliquent t’elles. « Au-delà de l’art, ils testent ici des scénarios sociaux, dans les échanges qui se nouent. Les lieux sont aussi bénéfiques. Par exemple, les différents espaces permettent de s’isoler ou d’être avec les autres, selon les besoins et les envies. Le fait que les lieux changent souvent de disposition, au grès des expositions, oblige les enfants à s’adapter, à modifier leurs repaires pour ne pas ritualiser ces moments là. C’est très important, » même si, Christopher ne manque jamais une visite à la Joconde peinte sur un mur par Tome Esprit Malin, artiste et directeur des lieux. 

 

Des jeunes fiers d’eux et de leur travail

Du coté des jeunes, le plaisir est au rendez-vous. L’un d’eux, Nicolas, nous explique spontanément que « ça me fait du bien, ça me soulage, ça me sort de mes fixettes et de mes jeux. Depuis un an, ça me fait découvrir des nouvelles personnes aussi. J’ai hâte que ma famille d’accueil voit l’exposition et voit ce que je suis capable de faire. » Les éducatrices nous expliquent «  que l’activité lui a donné confiance en lui. Avant il avait peur de se tromper, il n’osait pas, mais maintenant il fait plein de choses tout seul » naturellement.

 

Des professionnels qui partagent les bonnes pratiques

Nicolas, l’artiste de l’Artelier, a découvert le métier d’éducateur, lors de ces ateliers. « C’est une belle expérience avec une très bonne équipe. Je suis fier d’avoir fais ça avec eux. Ça m’a bousculé et aujourd’hui je me sens plus ouvert, plus compréhensif sur beaucoup de choses. Ça m’a rendu plus humain, tout simplement. » Les éducatrices aussi ont appris à son contact, elles aussi ont été bousculées dans leurs pratiques. « Il a testé des choses inhabituelles et il a réussi ».

Roezen, de l’Artelier nous dira en aparté qu’elle a aussi découvert le travail d’éducatrice. « Elles m’épatent à gérer les différentes personnalités des jeunes. Elles les laissent libres, chacun fait ce qu’il veut, mais elles savent bien les accompagner pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. »

 

Un vernissage en point d’orgue

Et ce que l’on découvre dans cette exposition, c’est qu’ils peuvent beaucoup ! C’est au cours du vernissage regroupant une cinquantaine de personnes de tous horizons que ces capacités ont pu être dévoilées. Du monumental aux oeuvres délicates, l’émotion est souvent au rendez-vous. Des œuvres de jeunesse pleines de fraicheur et explosant de vie. De quoi clouer le bec à beaucoup d’à priori !

Après l’exposition les œuvres iront certainement décorer les chambres des jeunes artistes en herbe, ou bien seront intégrées à la décoration du nouvel internat. Il ne faut donc pas trop tarder pour aller vivre de beaux instants dans ce lieu unique dédié à  la rencontre de toutes les différences. 


Autres actualités relatives :